From Herceg Novi To Zagreb

On a du mal à dire au revoir à Izabela. Alors, on file toutes les trois vers un bâtiment désaffecté et on peint ensemble. Puis, on abandonne la baie de Kotor et empruntons la route serpentine jusqu’au monastère Ostrog (situé dans les terres monténégrines). En route, on s’arrête devant les magnifiques points de vue et on s’endort près de Danilovgrad où on s’aménage une maison mobile dans une maison abandonnée. La soirée se déroule au son de l’harmonica et des fous rires avec nos voisins d’un soir, Anka, Slobo et leurs deux fils. On se balade ensuite dans les paysages fabuleux du parc Durmitor, rencontrons Dragan, graveur sur bois… seul habitant du coin… Et enfin, on arrive à Gorazde (en Bosnie-Herzégovine), la ville et ses habitants, décrite pendant la guerre par Joe Sacco (journaliste américain). C’est un sentiment étrange de marcher dans une ville qui nous a fait vibrer à travers une histoire déchirante dans une bande dessinée. On reconnaît certaines maisons… On dort là-bas chez des amis qu’on ne savait pas avoir… Svedi et Onur… Puis on s’arrête à Travnik puis à Banja Luka chez Monika et Abdnan, les premiers à nous accueillir lors du début du tour. On se retourne à la frontière et on salue une dernière fois la belle Bosnie.

After a week in Herceg Novi, we finally decided to move. It was hard to say bye again… to Izabela. But we did it with a nice graffiti on the wall of one abandoned house. Than we spent a night in Danilovgrad, drank rakia with Slobo and his wife Anka. No, we did not get married, nor that time, his two single suns! We left for the mountains and they are gorgeous. It was a cold weather that week but the human warmness was at the top of the heat! One more surprising meeting than other: an amazing artist, Dragan, in Trsa lost in the middle of nowhere, living alone and making very nice wood cut,  an architect in Gorazde and we visited again our « old » friends in Banja Luka…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :